Tout ce qui n'est pas donné ou partagé est perdu (proverbe gitan)

Tout ce qui n'est pas donné ou partagé est perdu (proverbe gitan)
Ici c'est le printemps toute l'année !!!

samedi 23 avril 2011

Les mots déplaisants






- lapsus
- acte manqué
- oubli
- cynisme
- tyrannie
- interdiction
- désamour
- rupture
- mort
- maladie
- femme objet








- guerre
- souffrance
- manque d'engagement
- absence de réponse
- dispute
- déchirure
- canicule
- indifférence
- calomnie
- brûlure








- famine
- servitude
- femmes battues
- frigo vide
- nid à poussière
- cafard
- moquerie
- méchanceté
- délabrement
- cul de sac








- pénalités
- compte à découvert
- snobisme
- pédophilie
- viol
- injustice
- abus de pouvoir
- suffisance
- prétention
- égocentrisme








- pouvoir
- inaccessible
- guindé
- peintre du dimanche
- fermeture
- intolérance
- racisme
- pauvreté
- misère
- chagrin








- magie noire
- maigreur
- vieillesse
- pollution
- prison
- puanteur
- cri strident
- honte
- abandon
- veuvage


Cette liste est évidemment non exhaustive et je vous invite à proposer d'autres mots déplaisants pour vous soulager de quelques maux.



Mathilde Primavera.

44 commentaires:

  1. K'line Bloom23 avril 2011 à 12:45

    Le plus douloureux en ce qui me concerne : trahison.
    Une bonne idée Mathilde...j'espère que les mots doux viendront également. Bises

    RépondreSupprimer
  2. valeur (à cause de l'usage qui en est fait)
    mais pardon, je demande indulgence pour lapsus et acte-manqué, ce sont de vieux copains

    RépondreSupprimer
  3. Tiens au hasard....corrida, toréador, aficionado....

    RépondreSupprimer
  4. Au-delà des mots, il y a des actes qui ne se manquent pas ; l'image parle ; les maux sont là ...

    Le crâne anonyme et son chien

    Sous un pont où le luminaire est en panne
    Un chien errant attend assis face à un crâne
    Ses yeux sont rouges comme le sang
    Tiède recouvrant la bordure en ciment

    Là où le jour n'atteint jamais le sol
    Le crâne se repose seul
    Sur un bitume à la mémoire sombre désaltérée
    Une âme sèche sur une langue verte décomposée

    En face se reflète une paire de baskets noires
    Sur la mare songeant à la lumière dorée d'une soirée gâchée
    Sans pacte ce soir
    Elle a perdu pied

    Sur le côté exposée sur la glissière
    De sécurité de la chair
    Encore fraîche rouge bleutée et rosée
    Même le chien appâté est dégoûté

    La lune sort de chez elle et descend la rue déserte
    Dans un silence profond le chien Sibérien
    S'en va vers le nord par le trou noir de la porte
    Le soleil se lève éclairant le caniveau et le vin

    Et le vent s'engouffre une fois encore plus froid
    Sur ces copeaux inertes où la vie est partie sans foi ni loi
    Sans témoins
    Sans adieu ni belle fin

    Plus loin des traces de pneus éclatés et un chapeau
    Jonchent un sol rougeâtre et ce matin
    A cent pas du cimetière marin
    L'assassin dort à côté d'une boîte de maquereaux

    James Px.

    RépondreSupprimer
  5. Désolée de t'en rajouter cinq assez durs, mais bien à la mode surtout depuis le XXe siècle :
    Solution finale, épuration ethnique, lapidation, excision et homophobie! Durs, mais ils ont comme une parenté entre eux!
    Je me mets en quête de mots doux pour adoucir ceux-ci... Bon Dimanche tout de même.

    RépondreSupprimer
  6. K'line Bloom23 avril 2011 à 21:05

    Haine, laideur, vomir...

    RépondreSupprimer
  7. Merde....ah non, ce n' était pas le mot que je voulais ajoutre. C´est parce que j' aimerais participer mais j'ai bien peur que mon francais ne suffit pas.....
    Le(s) mot(s) que je donne sont L´ABANDON et L´ELOIGNEMENT.
    Comme ca ca n'entend pas mauvais mais quand c´est vecu ca fait mal.
    Et les mot doux pour s´en sortir de ca....ce sont l´acceptance et la grâce.

    RépondreSupprimer
  8. K'line Bloom : "trahison" évidemment, je ne sais pas comment j'ai pu l'oublier celui là, je déteste moi aussi ce mot pour tout ce qu'il représente évidemment !!!!

    RépondreSupprimer
  9. Brigetoun : c'est marrant, je n'aurais jamais pensé à "valeur", peut-être parce-que dans le mot "pouvoir", pour moi il y a aussi la notion de l'argent, à moins que tu ne fasses allusion encore à autre chose.
    Mais, je te rassure Brigetoun, "lapsus" et "acte manqué" sont les vieux copains de tout le monde !!!

    RépondreSupprimer
  10. Serge : comme tu sais pour moi ce sont des mots magiques, ils sont loin d'être déplaisants !!! Mais je sais que nous ne sommes pas d'accord sur cette question !!! Pas grave, s'il fallait être d'accord sur tout ça serait ennuyeux !!!

    RépondreSupprimer
  11. James : oui, effectivement, votre poème glace un peu les sangs, il a des images fortes pas toujours plaisantes !!! Comme d'habitude, je lance un sujet, et vous, vous retombez sur vos pattes avec vos milliers de poèmes, vous êtes toujours aussi fortiche !!!

    RépondreSupprimer
  12. Pastelle : je ne suis pas fâchée avec le mot "silence", loin de là, je suis une adepte en alternance du calme , mais je comprends que ce mot puisse agacer. Quant à "mensonge", encore un oubli de ma part car je déteste évidemment, tout comme "trahison" qui a été le premier mot qui a inspiré K'line pour exprimer ce qui lui semblait être le plus déplaisant.

    RépondreSupprimer
  13. Esprit de Femme : "solution finale" me fait froid dans le dos ! "Épuration ethnique" me fait honte d'être un être humain !!! "Lapidation", il me semble qu'on en parle dans la bible, mais qu'en vrai ça ne peut pas exister, enfin dans mes rêves car malheureusement...vraiment trop affreux !!! "Excision" est tellement épouvantable que j'ai fait un déni en l'oubliant ! Quant à "homophobie" je suis impardonnable, car pour quelqu'un qui défend les homosexuels depuis l'âge de 15 ans, je la fiche mal, mais certainement que dans le mot "racisme" j'incluais le racisme contre les homosexuels !!!
    Vous avez fait très fort avec ces cinq mots, mais c'est le but du jeu, en espérant que vous en avez trouvé immédiatement d'autres pour adoucir tout cela !!!

    RépondreSupprimer
  14. K'line : "haine" oui pas beau, vilain !!! "Laideur" pour moi c'est comme la beauté, c'est tellement relatif que je n'y ai pas du tout pensé !!! Quant à "vomir", je te l'accorde "beurk", c'est dégueulasse !!!

    RépondreSupprimer
  15. Johanna : mais votre français est très bon !!!
    Je m'en veux d'avoir omis "abandon", c'est pourtant un mot qui relate bien un traumatisme profond !
    "Éloignement", ça fait mal aussi !!!
    Et est-ce que le mot "merde" fait parie des mots déplaisants ? A bien y réfléchir, certainement !!!

    RépondreSupprimer
  16. A tous : je vous remercie d'avoir participé à cet exercice pas forcément plaisant, mais comme vous l'avez remarqué j'ai sorti ma carte de solidarité en citant à nouveau tous les mots qui sont déplaisants pour vous !!!

    RépondreSupprimer
  17. Pastelle : j'avais oublié "égoïsme", effectivement ce n'est pas un mot sympathique !!!

    RépondreSupprimer
  18. De toute façon, on n'attend de toi que des "mots doux" (sauf si on te bave sur les pompes......) !

    RépondreSupprimer
  19. Serge : ne t'inquiète pas, les mots doux vont venir !

    RépondreSupprimer
  20. Solitude, mépris, arrogance...

    RépondreSupprimer
  21. Jeff : je n'ai pas choisi le mot solitude car j'aime aussi me retrouver seule à l'occasion, c'est une façon pour moi de me ressourcer, mais je comprends que cet isolement en effraie plus d'un !!! Quant au mépris, je te l'accorde, quel vilain mot, pourquoi n'y ai je pas pensé ? Sans doute car je suis incapable de mépriser qui que ce soit, au pire je peux ignorer une personne, ou feindre de l'ignorer pour diverses raisons et variées, mais delà à la mépriser cela m'est carrément impossible, je ne suis pas assez méchante pour cela !!! Quant à l'arrogance j'adore ça quand elle est porte les traits de l'intelligence !!!
    Je crois que c'est la première fois que tu fais aussi court au niveau du commentaire, mais tu participes parfaitement au sens de cette publication, donc c'est parfait !!!

    RépondreSupprimer
  22. Mewci Ma'ame...:)
    Au fait... encore : nickel, challenge, budget, gérer, dictature, régime,... af af af af af af... buzz, coach, balo, chelou, mp, lol,... af af af af af ouaaaff ! Je crois que c'est tout...(:(... "come back" aussi !

    RépondreSupprimer
  23. Jeff : ah ah ah..."nickel" est très bien vu, sans compter que j'y suis allergique et je sais que je suis loin d'être la seule, "challenge" quelle horreur ce mot, on dirait que notre vie en dépend, "budget" tellement difficile à tenir par les temps qui courent, "gérer" pas toujours évident à effectuer effectivement, "dictature" je ne comprends même pas comment je n'ai pas pu y penser, "régime" qu'il soit militaire ou alimentaire ce n'est pas non plus ce qu'on fait de mieux, pour le reste qui suit il faut que je vérifie dans le dico, et, quant à "come back", je ne suis absolument pas d'accord avec toi, en anglais, en français, ou dans n'importe quelle langue c'est loin d'être déplaisant, voire même tout à fait plaisant, charmant, enthousiasmant et tout ce genre de choses !!!

    RépondreSupprimer
  24. Peintre du dimanche ? En voilà un que je ne m'attendais pas à trouver dans la liste !

    En fait, pour bien faire il faudrait les classer par ordre croissant sinon on met dans le même sac le pédophile et le joueur de pétanque (or les boules et le cochonnet ne font pas forcément de lui un pervers)

    RépondreSupprimer
  25. Fernand : vous avez raison, cela aurait été plus astucieux d'établir un classement rigoureux, mais je ne voulais pas créer de "compétition" entre les mots, faisant du tout un concept déplaisant et laissant pour le coup le joueur de pétanque à la queue leu leu, alors que si ça se trouve il joue comme si sa vie en dépendait, ce qui le rendrait "hargneux" "colérique" et "agressif" !!!

    RépondreSupprimer
  26. Fernad : ah, j'oubliais, si "le peintre du dimanche" sous entend un piètre faiseur d'art, le joueur de pétanque (que ne n'ai pas cité) évoque plutôt pour moi la détente et les vacances, ce qui, je peux bien l'avouer, n'a rien de déplaisant en soi !

    RépondreSupprimer
  27. Cri de la Bartelasse28 avril 2011 à 10:42

    Donc j essaie de m y remettre :
    Dans les mots que je déteste et qui sont des valeurs sûres il y a:
    Minable
    Étriqué
    Mesquin
    Rabougri
    Flagorneur
    Vénal
    Avide
    Vide
    Creux (même s il existe le potentiel d' un remplissage avec de belles choses)
    Duplicité (en parlant de duplicité, pense à celle, tout à fait dans l air du temps du mot "sécurité "
    Entrailles
    Relevailles
    Obscène
    Carcéral

    Je ne suis pas bien d' accord avec toi quand tu classes lapsus dans les mots déplaisants. J ai une grande tendresse pour cette expression libertaire de ce qu on souhaitait censurer au nom de la bienséance.
    Tiens, bienséance est un mot d' une fieffée hypocrisie : il a l air toit gentil comme ça et n a pour effet qu une implacable
    Voilà aussi coercition qui n est pas mal!
    Inféodé
    Servitude
    Valetaille
    Offensif
    Hiérarchie et tous ses dérivés
    Vermine

    Je leur opposerai la poésie de brouhaha, tohu bohu, litote dont je suis si peu coutumière, déjà, avec sa fausse symétrie, tinter, aduler et son alternative
    amoureuse d' adester, cet intime et subtil mélange d' adoration et de détestation, subtil justement, et suave. Sensuel, sophiste, exulter. C est une source jaillissante ce mot. Il est pétri de joie. Quiétude unicité dont le côté obscur est l uniforme. Pantelant et chantepleure. Tendre en adjectif et en verbe ai sens de tendre vers.

    Chez les horribles, j avais oublié les implaquables et paralysants
    Toujours et jamais. Le pompon allant à "à tout jamais". Féroce celui là!
    Inexorable
    Incoercible
    Terreur
    Effroi

    Enfin, le pernicieux dette et l ambigü devoir.

    Je ne te dis pas que l impénitente plumitive que je suis est arrivée au bout de sa logorrhée mais dans l instant, c est ce que j avais au bout de la langue

    RépondreSupprimer
  28. Cri : pour quelqu'un qui écrit ce que soit disant tu as "au bout de la langue", tu as avec ce commentaire à toi toute seule fait une publication à part entière sur les mots déplaisants, et, je ne comprends pas pourquoi tu ne te mets pas à l'écriture qu'elle qu'en soit la forme, car ton esprit palpe, pétille, scintille, ravit, c'est tout simplement que du bonheur que de te lire !!! Il ne va pas m'être possible de commenter chacun de tes mots choisis, pour l'heure je n'ai pas ton énergie, et je ne vois pas de toute façon ce que je pourrais commenter vu que tout y est extrêmement cohérent et enrichissant !!!
    Mais, je ne peux certes pas quitter cet espace sans dire un demi mot sur cette expression "à tout jamais" qui a l'air de te chagriner au plus haut point ! Encore une fois tu es ingénieuse car cette expression à elle toute seule renvoie à l'idée d'un non retour, d'une incapacité à, d'un empêchement inexorable, elle fige toute possibilité retirant par la même occasion toutes nos croyances, nos désirs, nos espoirs, nos rêves, c'est une tuerie à elle toute seule !!!
    Je suis extrêmement ravie de ton retour sur ce blog, d'abord parce-qu'en tant qu'amie tu m'as manqué terriblement et puis parce-que tes envolées verbales sont absolument délicieuses !!!
    Que Cri de la Vallée en passant par Cri de La Barthelasse ne passe pas son chemin car elle ouvre des voies avec l'écho de sa voix, avec sa pensée lumineuse !!! Continue donc de nous éclairer Cri, beaucoup de gens ont besoin de toi, éparpille toi dans les méandres de l'espace pour y laisser ta belle trace !!!
    C'était un "cri" du cœur !!!

    RépondreSupprimer
  29. Cri rouge de confusion28 avril 2011 à 11:35

    Tu es trop belle! Oui, j avais, finalement, comme un poids au bout de la langue. J ai peur que tu ne me pares de vertus que je n ai pas. C est juste une propension à rebondir que j utilise en m immiscant dans le dazibao que tu nous offres mais ce serait imposture que de me croire capable d' écrire. Je sais tout juste rédiger, ma belle, soyons lucide. A mon sens, la nuance est analogue à celle qui préside à savoir et information.

    RépondreSupprimer
  30. Cri : ta modestie, voire ta tendance à te dévaloriser ne sont pas en mesure d'évaluer si tu es en capacité de bien écrire, seuls les lecteurs peuvent en juger, et j'insiste, je trouve bien regrettable que tu ne le fasses pas !!! Ne pas vouloir entendre ce que je pense vraiment ça serait comme mettre en doute mes prédispositions à estimer ce qui est de l'ordre du possible !!!

    RépondreSupprimer
  31. Cri de retour dans sa vallée28 avril 2011 à 12:29

    Ah là, si perfidement tu dégaines l ordre du possible je ne peux que me soumettre. Je dis perfidement d' abord parce que les sons de ce mot sont beaux, ensuite parce que tu savais que tu allais taper pile poil. Je pars donc incontinent me casser les deux bras pour n avoir nulle possibilité physique - et plus aegotique- d' écrire.

    Heureuse que tu adhères à mon abhorration de "à tout jamais" qui fige toute imagination, invention et finalement liberté. Et figer? Il n est pas trop laid ce verbe? On n a même pas d' énergie. Beuuuuark. Encore un qui n a l air de rien et qui est une négation de la vie. Re beuaaaaark.

    RépondreSupprimer
  32. Cri : cela dépend pourquoi on se "fige" !!! On peut être figé par amour et dans ce cas, même si la sensation est horrible, le concept en reste beau !!!
    D'avance merci de faire attention à toi et de préserver tes deux bras !!!

    RépondreSupprimer
  33. Cri de la vallée28 avril 2011 à 14:20

    Eh non patate. Figer c est quand il fait froid. Or on est un brasier quad amoureux. On se consume. Ou on est sidéré. Pas fige frigide s il te plait Mathilde.

    RépondreSupprimer
  34. Cri : oui, bon, ok, d'accord, vu comme ça !!!

    RépondreSupprimer
  35. Cri de la vallée28 avril 2011 à 16:23

    Et les mots qui soulagent ma belle? 
    Ceux qui soulagent l âme :
    Compréhension
    Empathie
    Bienveillance
    Bientraitance
    Beauté
    Ensemble
    Nous (il est tellement doux ce mot!)
    Guéris
    Pas grave
    Oui
    Joli

    Et puis ceux qui évacuent la colère en évitant la grasse  vulgarité. Leur exotisme rend jouissif de les utiliser et je ne parle même pas de la perplexité de l insulté. Délectable. Yes, j'suis snob. Donc voilà une proposition de creuset pour un florilège de l insulte raffinée. 
    Crétin, bien sûr mais aussi abruti et imbécile ne sont ils pas plus élégants que le traditionnel sexiste  (selon les versions homophobe) "gros" tout ce qu on veut? Je te confesse que je succombe parfois (régulièrement ?) à l usage du "gros" car il faut reconnaitre que sa  vertu purgatoire est quand même largement plus importante mais bon, il y a la délectation aussi et c est un joli contre poids. Donc, hors les telluriques montées de rage, n hésitons pas à fleurir l insulte. J ai une tendresse particulière pour :
    Aigrefin
    Jean foutre
    Pet jaune
    Paltoquet
    Butor
    Mufle
    Insignifiant
    Freluquet
    Imposteur
    Incongruité 
    Nourrissons cette liste, enrichissons la, fleurissons le juron que diable! 
    Mais peut être suis je encore une fois hors sujet...

    RépondreSupprimer
  36. Cri : je ferais surement une publication sur les mots plaisants à l'occasion, mais pour l'heure celui qui me vient en tout premier est "amour partagé". Pour l'insulte sans tomber dans la vulgarité j'aime beaucoup "espèce d' australopithèque" et bien sûr toutes les trouvailles de Hergé qui sortent de la bouche du capitaine Haddock !!!

    RépondreSupprimer
  37. Cri : j'oubliais le mot qui soulage, je dirais immédiatement "lâcher-prise" !!!

    RépondreSupprimer
  38. Cri de la vallée28 avril 2011 à 19:34

    Mais bien sûr lâcher prise ! Je ne sais même pas à quelle distance de moi le point de lâcher prise se trouve s il est ou non près de moi tant il est théorique. C est toi qui as raison, Mathilde! Il faut que je travaille là dessus.

    Quant aux mots qui soulagent, excuse mon hors sujet, c est l une des facettes de mon côté midinette qui veut que personne n ait mal.

    RépondreSupprimer
  39. Rajoutons couard et pleutre à la liste des invectives élevées

    RépondreSupprimer
  40. Je n'ai ni la force ni le courage de recopier plus de la moitié des mots du dictionnaire.

    Un mot, tel jour plaisant
    le même, déplaisant à d'autres.

    RépondreSupprimer
  41. Cri : malheureusement je ne les emploie jamais, ils sont bien trop savants pour moi !!! Mais, si je suis en manque d'idées pour trouver d'autres mots, je sais à qui je dois m'adresser !!!

    RépondreSupprimer
  42. Jeandler : je comprends, trop de boulot, on n'est pas là pour travailler, mais pour s'amuser ! Pour le reste ce n'est pas faux !!!

    RépondreSupprimer