Tout ce qui n'est pas donné ou partagé est perdu (proverbe gitan)

Tout ce qui n'est pas donné ou partagé est perdu (proverbe gitan)
Ici c'est le printemps toute l'année !!!

lundi 2 mai 2011

Libération




Se faire du bien pour tenter d'effacer tout le mal qu'on s'est attiré.






Plonger son regard dans le fleuve pour noyer ses chagrins.






Respirer au calme pour essayer de refaire surface.






Marcher longtemps pour écraser ses mauvais souvenirs.






S'assoir sur la pierre chaude pour adoucir son cœur.






Une cloche sonne.








C'est parfait.
Un nouveau rythme.
Une autre énergie prend vie
.



Photos et texte de Mathilde Primavera.

10 commentaires:

  1. Petite Mathilde, tes désespoirs sont déchirants et je suis triste de tes luttes incessantes pour surmonter les épreuves. Mais je dois avouer que cela t'inspire de bien beaux billets, c'est dur pas vrai ?? la douleur est une muse idéale !! en tout cas ton choix de photos et ton chemin de rédemption sont superbes !! j'espère que tu surmontes avec vaillance ... et un certain pragmatisme ?? Courage la belle...

    RépondreSupprimer
  2. K'line Bloom2 mai 2011 à 10:33

    Des cheminements bien connus...je t'embrasse Mathilde.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis d'accord avec ton programme, mais pas sur "plonger son regard dans le fleuve pour noyer ses chagrins".
    Il y a bien mieux à regarder, cherche encore... :)

    RépondreSupprimer
  4. cridelavallee2 mai 2011 à 18:00

    Voui ma belle,

    Laisse place à une nouvelle énergie et quitte à aller à contre courant, pas de dogmatisme ! tu as assez d'énergie à canaliser, je te l'ai déjà dit par ailleurs, ne t'arc-boute pas. Fais les choses comme tu les sens. Tu connais assez tes fragilités voire tes faiblesses, sois juste vigilante à ne pas te mettre en péril, et pour le reste, fais le au feeling ! après tout, c'est déjà assez difficile de dealer avec ses douleurs, si en plus il faut s'encombrer du qu'en-dira-t-on ! Alors là, mi nègui comme on dit chez moi !
    Je suis sûre que tu as le talent pour en sortir, au final, quelque chose qui te grandira (au moins, je dis bien AU MOINS, jusqu'à 1,98 mètres. Sans exagérer et ce sera peut être même plus ! )
    Des bises ma belle

    RépondreSupprimer
  5. Je vous propose de faire de la balançoire ...

    Allongé plume à la main sur la balançoire
    J'observe un ciel clair dans le noir
    Et la silhouette au loin d'une passante à la peau caramel
    Je l'interpelle

    Ces paupières me projettent une ombre chinoise
    Qui se lie à ma page blanche pour une proposition courtoise
    Belle imagination de cette phalange dégourdie
    Me dessinerait-elle une idylle j'en meurs d'envie

    Elle ouvre ses yeux fixant mon ciel étoilé
    Je n'en crois pas mes yeux
    Et heureux
    Je tends les bras vers cette céleste animée

    Son regard dans mon regard est un fleuve d’eau pure
    Murmurant des secrets dans son flux abondant
    Elle sublime à mon être une clé sans serrure
    Qui ouvre par bonheur la voie aux sentiments

    Bien à vous ... James Px.

    RépondreSupprimer
  6. Michelaise : je pourrais si je voulais avoir moins de déconvenues dans ma vie changer d'attitude, mais cela impliquerait qu'à la base je refuse de prendre des risques, de m'engager dans quoi que ce soit, et vivre tièdement ce n'est décidément pas mon truc ! Alors, des déceptions j'en ai, mais au moins je vis ! Et puis, tout passe, avec le temps, le recul, l'âge (le seul avantage de vieillir), pour pouvoir rebondir à nouveau, quitte à retomber à nouveau ! Mais, des fois la roue tourne aussi, alors je ne désespère pas ! Dans tous les cas merci pour ton touchant message qui me donne aussi envie de réagir car de l'extérieur je dois vraiment faire "pauvre fille" que je ne suis pas, il ne faut rien exagérer non plus, je ne traverse pas une guerre non plus !

    RépondreSupprimer
  7. K'line : oui, si seulement j'étais la seule à vivre des déconvenues ça serait encourageant pour tous les habitants de la planète, mais malheureusement c'est le lot de tout le monde tôt ou tard !

    RépondreSupprimer
  8. Pastelle : mais, si tu as des pistes pour que mon regard s'éclaire ailleurs, je veux bien que tu me les donnes car pour l'instant je suis quasiment aveugle, même si je sais que cette cécité momentanée va bien finir par s'en aller !

    RépondreSupprimer
  9. Cri : c'est clair que tout ce qui ne tue pas nous renforce, nous grandit, mais je n'ai pas envie non plus de mesurer 1m98 minimum, je me sentirais bien bête toute seule perchée là haut ! Et puis si les mauvaises passes sont fatigantes elles ont au moins l'avantage de développer la créativité comme le disait Michelaise, ou Georges Brassens ("ce qu'il faut de malheur pour écrire la moindre chanson") et quelque part c'est aussi salvateur ! Mais, je suis plutôt de nature à rebondir comme tu sais, même si pour l'heure j'ai l'énergie d'une huitre !!! Mais, ça va passer, c'est obligé, je me sens déjà mieux là au moment où je te réponds ! Les jours se suivent et ne se ressemblent pas !

    RépondreSupprimer
  10. James : si faire de la balançoire m'amène aux derniers vers, je m'attèle à aller en chercher une tout de suite, quitte à devoir faire tous les parcs d'enfants !!! Une recette bien originale à travers ce poème qui me convient tout à fait !!!

    RépondreSupprimer